Aviation d’affaires, le marché retrouve des couleurs, les avions haut de gamme plébiscités

Global Jet Capital estime que le marché des bizJets entre 2022 et 2026 représentera un volume total de transactions de 186,8 milliards $ concernant aussi bien les avions neufs que d’occasion, avec un taux de croissance de 5,1 % au cours de cette période. L’étude de Global Jet Capital, l’un des principaux spécialistes mondiaux  des solutions financières pour les avions d’affaires,  prévoit également que la demande d’avions lourds et moyens devrait augmenter à un rythme plus rapide que les autres catégories d’appareils. Sans surprise, l’Amérique du Nord restera le premier et le plus grand marché d’avions d’affaires au cours des cinq prochaines années, l’Europe étant le deuxième plus grand marché. De plus, l’Amérique latine sera un important marché pour les appareils d’occasion. La Russie, client non négligeable pour les constructeurs d’avions d’affaires est désormais « sinistré » à cause de la guerre avec l’Ukraine et les embargos décrétés. Quant à la Chine, marché prometteur, la crise sanitaire persistante rend problématique les espoirs de croissance du marché des bizJets.

Les transactions se poursuivant à un rythme soutenu, la plupart des fabricants de jets d’affaires ont fait état d’une forte activité de commandes, ce qui a conduit à des rapports commandes-facturation supérieurs à 1:1 au premier trimestre 2021. De manière anecdotique, nombre de ces clients étaient des acheteurs habituels d’avions d’occasion qui se sont tournés vers le marché du neuf en raison du manque d’appareils attractifs en stock. Beaucoup d’autres achetaient leur premier jet d’affaires. Par exemple, Embraer a indiqué que 35 % des commandes du premier trimestre 2021 provenaient de nouveaux acheteurs, alors que la moyenne historique se situe entre 10 et 15 % !

Les appareils très haut de gamme sont de plus en plus plébiscités par la clientèle, tandis que les appareils d’entrée de gamme et moyen de gamme ont représenté une part plus faible du marché global. Les jets haut de gamme offrent aux propriétaires un argument clé : un plus grand rayon d’action. Le nouvel avion de Bombardier, le Global 8000 a, par exemple, une distance franchissable de 8000 miles (14 816 kms…) à Mach 0,94 et embarque jusqu’à 19 passagers. Son prix? Plus de 70 millions $ selon les aménagements… Nouvelle version très améliorée du Global 7500, 14260 kms) le Global 8000 est prévu pour 2025. Les heureux propriétaires d’avions d’affaires ultra premium sont donc prêts à payer quelques millions de dollars supplémentaires pour un rayon d’action supplémentaire de 600 kms!

Les avions d’affaires haut de gamme ont représenté 24,7 % des transactions en 2020 et Global Jet Capital estime que ce pourcentage s’élèvera à 28,1 % en 2025. L’ultra premium se porte très bien.

Pour en savoir plus : https://www.globaljetcapital.com/forecast-22

A propos aerodefensenews

Bruno Lancesseur est rédacteur en chef la lettre AeroDefenseNews.net Pour nous contacter envoyez votre adresse mail à aerodefensenews@gmail.com
Cet article a été publié dans Aviation Civile. Ajoutez ce permalien à vos favoris.