ANALYSE. Les défis de la décarbonation du secteur aérien (deuxième partie)

Plus d’un tiers de la réduction de la consommation des avions passera par la mise en œuvre d’innovations technologiques. Les innovations incrémentales basées sur des concepts maîtrisés et rapidement adoptables (amélioration de l’aérodynamisme, optimisation du rendement moteur, digitalisation accrue) contribueront à 10% des réductions. Ce sont toutefois les innovations de rupture, issues de technologies émergentes et pouvant mener à un changement radical de l’architecture de l’avion, qui contribueront le plus à la baisse de la consommation.

Parmi les innovations de rupture, une des plus prometteuses consiste à utiliser l’hydrogène comme carburant direct dans le turboréacteur. En effet, la combustion du H2 fournit plus d’énergie que le kérosène et ne produit que de l’eau. De plus, compte-tenu de la nature centralisée du trafic aérien, l’approvisionnement en H2 d’un nombre limité d’aéroports devrait pouvoir couvrir une grande partie du trafic aérien mondial.

Cette technologie nécessitera toutefois de pouvoir embarquer de l’H2 en quantité suffisante. Pour trouver cet espace, des réservoirs placés dans le fuselage sont envisagés mais ils impacteront la capacité ou l’autonomie des appareils. Il faudra aussi pouvoir stocker leH2 sous forme liquide afin de gagner en place, ce qui nécessitera d’utiliser un système cryogénique et des réservoirs sophistiqués. Les premiers avions à hydrogène capables de relever ces défis technologiques seront basés sur une architecture classique et devraient entrer en service vers 2035. Leur rayon d’action ne devrait pas dépasserenviron 2 000 km. Au-delà, des architectures plus radicales seront nécessaires (comme l’aile volante).

Archery Strategy Consulting est un cabinet de conseil en stratégie focalisé sur 3 secteurs : aérospatiale-défense-sécurité, énergie-environnement, transport-logistique-mobilité et a contribué au rapport de l’Institut Montaigne paru en janvier 2022 : « Aviation Décarbonée : embarquement immédiat ».

Demain, troisième partie : Le principal levier de décarbonation du secteur aérien est le remplacement des carburants fossiles par des carburants.

A propos aerodefensenews

Bruno Lancesseur est rédacteur en chef la lettre AeroDefenseNews.net Pour nous contacter envoyez votre adresse mail à aerodefensenews@gmail.com
Cet article a été publié dans Aviation Civile. Ajoutez ce permalien à vos favoris.