La demande en avions de ligne sera durablement affectée par la pandémie de la Covid 19

Au cours des 20 prochaines années, le trafic passagers devrait augmenter en moyenne de 4 % par an, selon Boeing. Il faudra trois ans pour revenir au niveau de 2019.

La demande pour les avions de ligne neufs devrait être bien moins importante que prévu au cours de la décennie à venir, à cause de la chute du trafic aérien provoquée par la pandémie de coronavirus, estime Boeing dans une étude publiée aujourd’hui (Boeing Market Outlook). L’avionneur  a abaissé de 11% ses prévisions (2019) du nombre d’appareils destinés au transport de passagers qui seront livrés aux compagnies dans le monde d’ici 2029, à 18.350 aéronefs dans ses prévisions de marché 2020-2039.

Toutefois, comme après le 11-Septembre 2001, l’épidémie mondiale de Sras en 2002-2003 ou la crise financière de 2007-2009, « le secteur montrera une nouvelle fois qu’il est résilient », a avancé Darren Hulst, vice-président du marketing de la division d’aviation commerciale de Boeing. A plus long terme, la tendance à la forte hausse du transport aérien devrait reprendre le dessus, anticipe le constructeur, qui table sur la vente de 43.110 nouveaux avions dans les vingt prochaines années. La croissance annuelle du trafic aérien devrait être de 4% en moyenne d’ici à 2039. Au total, la flotte mondiale devrait presque doubler d’ici là, pour atteindre 48.400 avions contre 25.900 actuellement.  

Le nombre de passagers voyageant par les airs a plongé de plus de 90% au pic des restrictions imposées pour limiter la propagation du Covid-19. Il s’est un peu repris depuis, pour s’établir actuellement à 25% du niveau habituel. Le trafic s’est notamment redressé dans des pays comme la Chine, la Russie, l’Inde, les Etats-Unis ou le Brésil. Mais le retour à un niveau normal va prendre des années, en particulier sur les vols internationaux, estime Boeing. Il faudra trois ans pour revenir au niveau de 2019 et au moins cinq ans pour rattraper les tendances de long terme, selon l’avionneur.
Cette situation devrait inciter les compagnies à accélérer le remplacement de certains appareils. Au cours de la dernière décennie, environ 35% des commandes étaient destinées à remplacer des avions vieillissants. Ce chiffre devrait grimper à 60% à court terme, avant de se stabiliser à 48% en moyenne dans les vingt prochaines années. Boeing tablait l’an dernier sur 44%. Le segment des avions mono-couloirs, plus utilisés sur les vols intérieurs devrait se redresser plus rapidement que celui des gros porteurs.

Signe positif sur le marché de l’aviation civile, la demande pour le fret se porte bien grâce à l’explosion des commandes en ligne. Elle devrait se tasser dans les années à venir et Boeing s’attend à ce qu’elle augmente en moyenne de 4% dans les deux prochaines décennies.

Les prévisions commerciales de Boeing

Livraisons d’avions neufs — 2020-2039
Type d’avionNombre de siègesTotal des livraisons
Avions régionauxMoins de 902 430
MonocouloirsPlus de 9032 270
Gros porteurs 7 480
Gros porteurs cargo———930
Total———43 110

 Source : Boeing

A propos aerodefensenews

Bruno Lancesseur est rédacteur en chef la lettre bi-mensuelle AeroDefenseNews. Pour nous contacter envoyez votre adresse mail à aerodefensenews@gmail.com
Cet article a été publié dans Aviation Civile. Ajoutez ce permalien à vos favoris.