Les Suisses acceptent du bout des lèvres l’achat de nouveaux avions de combat

L’armée de l’Air suisse pourra s’équiper de nouveaux avions de combatLes Suisses ont accepté dimanche dernier à l’occasion d’une large votation l’enveloppe maximale de 6 milliards de francs suisses pour renouveler la flotte de l’armée de l’Air suisse. Mais ce choix s’est fait d’une courte avance -50,1%- en faveur de l’acquisition d’avions de combat. Et il faut s’attendre à des recours des opposants, voire des manifestations hostiles à ce projet dans les mois à venir.

Cette enveloppe de 6 milliards de francs suisses, deux fois plus que pour le Gripen, est plafonnée, elle ne pourra pas être augmentée, mais ajustée à l’évolution des prix si nécessaire. Après l’échec de l’acquisition des Gripen en 2014, le Conseil fédéral a changé de stratégie et décidé de ne soumettre aux urnes que le cadre général de l’acquisition. Le choix du type et le nombre d’appareils nécessaires lui reviendra. Ce montant doit permettre d’acheter les appareils qui remplaceront les 26 F-5 Tiger et les 30 F/A-18. Les premiers, acquis en 1978, sont déjà obsolètes. Ils ne peuvent voler que de jour et par temps clair, et ne servent plus qu’à l’instruction. Les seconds atteindront leur limite dans une dizaine d’années. L’acquisition des nouveaux avions se fera sur 10 ans et leur utilisation sur 30 à 40. Les efforts du Conseil fédéral après l’échec du Gripen en 2014 ont payé presque partout. A l’exception du Valais, d’où est originaire la ministre de la défense Viola Amherd, tous les cantons latins ont dit « non » à l’acquisition des nouveaux avions.

Comme avec le Gripen, le plus grand rejet à l’acquisition des nouveaux avions est venu du Jura avec 68,6% de « non ». Genève vient ensuite avec 62,8% de « non », puis Neuchâtel avec 61,6%, Vaud 58,9%, Fribourg 54,3%, le Tessin 52,8%. Les Valaisans ont en revanche accepté l’arrêté par 52% des voix. En Suisse la  compétition est lancée entre le F/A-18 de Boeing, le F-35 de Lockheed Martin, le Typhoon d’Eurofighter  et le Rafale de Dassault.

Lire tous les détails de la votation sur : https://www.lenouvelliste.ch/

A propos aerodefensenews

Bruno Lancesseur est rédacteur en chef la lettre bi-mensuelle AeroDefenseNews. Pour nous contacter envoyez votre adresse mail à aerodefensenews@gmail.com
Cet article a été publié dans Aviation Civile. Ajoutez ce permalien à vos favoris.