Les dépenses militaires mondiales se sont stabilisées

En 2016, les dépenses militaires mondiales se sont élevées à $1 666 milliards, soit 2,2% du produit intérieur brut mondial et environ $227 par habitant. Après treize années consécutives d’augmentation (1998 à 2011), les dépenses militaires mondiales se sont stabilisées, avec quelques diminutions mineures entre 2011 et 2014 et de légères augmentations en 2015 et 2016. Les États-Unis comptent à eux seuls pour 36% du total mondial. C’est ce que révèle un rapport du GRIP (*) présentant une synthèse des principales tendances et statistiques relatives aux dépenses militaires mondiales, à la production et aux transferts internationaux d’armements conventionnels.

Le volume des transferts d’armements conventionnels a augmenté de 8,4% entre la période 2007-2011 et la période 2012-2016, constituant un record depuis la fin de la Guerre froide. Les États-Unis, la Russie, la Chine, la France et l’Allemagne ont été les cinq plus grands exportateurs entre 2012 et 2016. Ensemble, ils représentent 74% du volume total des exportations d’armes, tandis que les États-Unis comptent à eux seuls pour 33% de ce total.

Le chiffre d’affaires cumulé réalisé dans la production d’armements par les 100 principaux producteurs d’armement dans le monde est évalué à $370,7 milliards pour l’année 2015. Ce chiffre marque un recul de 0,6% par rapport à 2014, et la deuxième année consécutive de déclin. Les ventes d’armes des entreprises américaines ont diminué de 2,9%, celles des producteurs d’armes d’Europe occidentale ont augmenté de 6,6%.

Les six entreprises françaises classées au Top 100 ont augmenté leurs ventes d’armes de 13,1%, contribuant ainsi fortement à la croissance régionale. La croissance de l’industrie de l’armement russe s’est poursuivie en 2015 avec une hausse de 6,2% par rapport à 2014. Les entreprises d’armement sud-coréennes du Top 100 se distinguent avec une croissance de leurs ventes de 31,7% en 2015.

La valorisation boursière des firmes d’armement cotées affiche une nette surperformance par rapport aux indices généraux, ce qui pourrait indiquer que les marchés financiers, confortés par les déclarations optimistes des bureaux d’audit et des dirigeants d’entreprises sur les effets positifs des guerres et tensions dans le monde, anticipent une relance des commandes et dépenses militaires.

Source : GRIP

(*)Dépenses militaires, production et transferts d’armes – Compendium 2017

http://www.grip.org/fr/node/2416

Publicités
Cet article a été publié dans Aviation Militaire, défense armement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s