Les capacités d’emport nucléaire et le Meteor : les atouts-clés du Rafale en Inde

Les faits. Si les discussions ont mis tant de temps à aboutir c’est parce que très tôt, les négociateurs indiens s’intéressent aux capacités d’emport de l’arme nucléaire par le Rafale, contrairement aux autres avions concurrents. Cette capacité stratégique est à n’en pas douter un argument de poids en faveur du Rafale permettant à l’Inde de disposer d’un outil de dissuasion vis-à-vis de ses ennemis. Toutefois, les modalités sur ce sujet très sensible et quasiment tabou restent à définir (*).

En outre, l’Inde devrait passer commande de missiles Meteor (MBDA) considéré par les spécialistes comme une «arme de dissuasion dans le combat aérien». Il ne fait aucun doute que dans la compétition et la lutte d’influence qui oppose les Américains aux Européens, le Meteor est aussi aujourd’hui un atout majeur pour la compétitivité à l’export des avions de combat européens, donc du Rafale (*).

Le contexte. La Force aérienne indienne doit faire face aujourd’hui à une certaine obsolescence de ses matériels alors qu’elle a en face d’elle deux ennemis potentiels, la Chine et le Pakistan, dont les armées de l’Air sont considérées comme modernes. Les experts américains, notamment, estiment que la Chine sera en mesure de déployer de 300 à 400 appareils sophistiqués à partir de 2025 auxquels s’ajouteraient de 100 à 200 avions de combat pakistanais. Toutefois, aussi bien pour la Chine que pour le Pakistan et l’Inde les chiffres annoncés (nombre d’appareils total par armée de l’air) ne veulent pas dire grand-chose dans la mesure où l’on a de grande difficulté à savoir quel est l’état opérationnel exact de ces avions. La Force aérienne de l’Armée populaire de libération dispose ainsi de 866 J-7, de 80 Su-30 et de 25 Su-27. Près de 500 appareils qui pourraient lui permettre d’effectuer des attaques de saturation. La quantité plutôt que la qualité. La dissuasion ou la riposte capacitaire aurait dès lors un rôle clé dans un éventuel conflit.  B.L.

Lire à ce sujet «Le Meteor, une nouvelle arme de dissuasion dans le combat aérien», AeroDefenseNews N°136, 23 avril  2015. (*)http://indianexpress.com/article/india/india-news-india/behind-rafale-deal-their-strategic-role-in-delivery-of-nuclear-weapons-3036852/

Les principaux avions de combat en service en Chine : 130 J-11, 25 Su-27, 80 Su-30, 170 J-8, 866 J-7, 270 J-10; En  Inde: 205 Su-30MKI ‘Flanker-H’, 77 MiG-21 ‘Fishbed’, 116 MiG-21I ‘Bison’, MiG-27 ‘Flogger-J’ 116MiG-29 ‘Fulcrum’, 39 Mirage 2000 (en cours de modernization), 99 Jaguar, 5 C-130J Super Hercules (Special forces); Au Pakistan : 76 F-16 Fighting Falcon, 206 J-7, 70 JF-17 Thunder, 41 Mirage III, 64 Mirage 5.

Publicités

A propos aerodefensenews

Bruno Lancesseur est rédacteur en chef la lettre bi-mensuelle AeroDefenseNews. Pour recevoir gratuitement un numéro, envoyez votre adresse mail à aerodefensenews@gmail.com
Cet article a été publié dans Aviation Civile. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s