Présidentielle de 2017 : mobilisation des industriels de la défense

Les industriels français de la défense réunis au sein du Conseil des Industries de Défense Françaises (CIDEF) se mobilisent en vue de la prochaine élection présidentielle et ils comptent bien sensibiliser les candidats aux enjeux et aux défis qui attendent ce secteur si les crédits ne suivent pas. Dans un projet de « note blanche » qu’AeroDefenseNews a pu consulter, les industriels estiment qu’un « effort minium à 2% du PIB» est la seule «réponse à la situation actuelle». «L’exemple  britannique montre qu’un sous-investissement chronique et un sur-engagement des forces et de leurs capacités conduisent à terme à une fragilisation de l’outil de défense et à la perte de capacités majeures. Pour y remédier, le Royaume vient d’annoncer un plan majeur d’acquisitions», rappellent les membres du CIDEF. De même, l’Allemagne s’est décidée à accroître son budget de la défense.

Le CIDEF souligne que le budget consacré à l’équipement des forces d’un montant de 17 milliards en 2016 dont 1,1 md pour les infrastructures, 3,6 mds pour le MCO, 3,5 mds pour la dissuasion et 9 mds pour les équipements conventionnels (étude, développement et production) est en recul de 26% par rapport à 1990…Ce budget, jugé insuffisant nécessite «un effort substantiel» qui «doit être engagé à très brève échéance compte tenu des opérations à lancer, sauf à décider l’abandon partiel de l’autonomie stratégique sur des segments capacitaires», soulignent les industriels dans ce projet de note.

Le CIDEF avance quelques pistes comme la progression programmée des efforts dans la dissuasion de 3,5 mds à 5 ou 6 mds pour assurer le renouvellement des SNLE et des vecteurs, l’augmentation du MCO de 3,6 mds à 4,5 mds pour des équipements dont le vieillissement a été poussé au maximum et du fait de l’usure accélérée par un engagement très élevé en OPEX (MCO véhicules et hélicoptères). Le CIDEF espère également une reprise des livraisons de Rafale et la poursuite des livraisons dans le cadre des programmes en cours (FREMM, Barracuda, A400M, NH90, Tigre, notamment), soit un budget de 10 mds. Tous ces contrats ont déjà été renégociés à deux reprises et n’offrent plus de marges de manœuvre.

«L’effort de défense hors pension doit être rapidement porté à 2% du PIB afin, tout en améliorant la condition des personnels et en finançant les opérations extérieures et intérieures, de consacrer au minimum 24 mds par an aux équipements et à la préparation du futur», résume le CIDEF. Tout est dit dans ce projet de note qui devrait servir de feuille de route aux candidats à la Présidentielle de 2017. Pour mémoire, si cela est encore nécessaire, l’industrie de défense en France génère un chiffre d’affaires de 18 mds pour 165.000 emplois directs et indirects.

Publicités
Cet article a été publié dans Aviation Civile. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Présidentielle de 2017 : mobilisation des industriels de la défense

  1. hugotzefunk dit :

    Face à un gouvernement marqué par un fond idéologique d’antimilitarisme mou et ne comprenant que les blocages et les coups de force, nos raisonnables militaires n’ont que peu de chances de succès.
    Pourquoi se soucier du régalien, puisque leur clientèle n’est sensible qu’au « social » ? Il n’y a a rien à négocier que des sursis, l’argent a déjà été promis à d’autres car nos dirigeants sont prêts à sacrifier le passé comme l’avenir pour leur réélection. Après eux, le déluge.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s