L’Europe de la défense en ordre dispersé, jusqu’à quand ?

Le Conseil européen qui se tiendra à Bruxelles le 1er juillet prochain revêt une importance toute particulière pour l’industrie européenne de la défense. En effet, des débats qui se tiendront pourraient ressortir quelques orientations stratégiques clés liées aux ambitions des Européens dans le domaine de la défense et le rôle que les pays de l’Union européenne voudront bien jouer pour relancer, une fois de plus, diront les pessimistes, les bases d’une Europe de la défense. Pourtant, même avec un optimisme mesuré, force est de constater que la construction de l’Europe de la défense s’enlise et qu’elle déçoit faute de résultats tangibles. Cela, alors que la diplomatie de la Russie inquiète les capitales européennes, que les menaces dans le monde augmentent et que la Chine construit patiemment les bases de sa future suprématie qui ne concerne pas seulement le Pacifique. La Marine chinoise, étroitement surveillée par les Etats-Unis, est présente sur tous les Océans et même en Mer du Nord, très loin de ses bases, ce qui est assez nouveau.

Raison de plus pour ne pas baisser les bras et rester optimiste. Le contexte change, et les Européens seraient bien inspirés de définir a minima un positionnement dans le domaine de la défense en Europe en termes d’autonomie stratégique, d’ambition et de capacités. Face à crise en Syrie et en Irak, à la situation préoccupante en Afrique, et à la poussée de la Russie à l’est de l’Europe, les capitales européennes ont réagi en ordre dispersé et l’on a assisté à une cacophonie peu glorieuse qui contribue à ternir l’image que l’on peut se faire de l’Europe unie. « Aujourd’hui, il s’agit de brosser une grande vision de la politique étrangère, de défense et de sécurité, de définir plus largement une stratégie d’action extérieure», expliquait récemment devant la Commission de la défense nationale Nicole Gnesotto, présidente du Conseil d’administration de l’IHEDN. Et elle ajoutait : « L’Union européenne n’a pas besoin d’une stratégie globale de sécurité où tous les sujets sont abordés : commerce, aide humanitaire, affaires étrangères… A l’inverse, elle a besoin d’une stratégie unique en vue d’assurer une sécurité globale, en abordant la sécurité dans toutes ses dimensions ».

Publicités
Cet article a été publié dans Aviation Civile. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s