La panoplie militaire des Russes en Syrie

L’opération militaire lancée par Moscou en Syrie permet à l’industrie russe de la défense de mettre en avant ce qu’elle considère comme des «armes de pointe». L’armée gouvernementale syrienne a reçu de nouvelles armes « made in Russia », entre autres des fusils d’assaut AK-104, des gilets pare-balles, des casques, des véhicules blindés Tigr et UAZ Patriot, des fusils de précision VSS Vintorez, des chars T-90, des canons Msta-B et des camions militaires KAMAZ 63501 et Ural-4320. Les chasseurs-bombardiers multi-rôles Sukhoi Su-35 participent à l’opération en Syrie depuis son lancement en septembre 2015. Ce chasseur a été livré à l’armée russe en 2015. En février 2016, quatre nouveaux chasseurs monoplaces Su-35S sont arrivés à la base de Hmeimim. Ces avions de génération « 4++ » intéressent l’Algérie, le Vietnam, l’Indonésie et la Chine. Quatre navires lance-missiles de la flottille russe de la Caspienne ont tiré simultanément 26 missiles Kalibr-NK 3M-14 contre 11 « sites terroristes » en Syrie fin 2015. Les missiles ont franchi une distance de 1.500 km pour atteindre leurs cibles. Selon les médias russes, la portée de ces missiles est de 350 km pour les cibles navales et de 2.600 km pour les cibles terrestres. Le bombardier stratégique Tupolev Tu-160 Cygne blanc (Otan: Blackjack) a connu son baptême du feu en Syrie. Destiné à effectuer des frappes nucléaires au moyen de missiles de croisière de longue portée, cet avion a une autonomie de vol de 14.000 km. En Syrie, les Tu-160 ont pour la première fois largué des bombes guidées KAB-500 et tiré des missiles à guidage laser Kh-29L ainsi que des missiles balistiques de précision Kh-101. Le nouveau système lance-roquettes russe TOS-1A Solntsepek (« Grand soleil ») a été utilisé hors Russie pour la première fois en en Syrie. Ce système tire des roquettes « thermobariques » dont l’ogive (30 kg) contient un réservoir de liquide volatil. Une salve de Solntsepek couvre une superficie de 4 hectares. Le blindé de transport de troupes BTR-82A1, doté d’un canon automatique de 30 mm et d’une mitrailleuse de 7,62 mm a aussi été testé au combat en Syrie. Il est en service opérationnel dans l’armée russe depuis 2013.

Publicités
Cet article a été publié dans Aviation Civile. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s