Emirates : droits de trafic contre une commande de 30 A380

Emirates Airlines veut se développer en France et met dans la balance une commande de 30 A380 supplémentaires.

Les faits. La compagnie aérienne de Dubaï veut se développer sur le marché aérien français et compte obtenir des droits de trafic supplémentaires au départ de Lyon  – deux vols en plus pour passer de 5 à 7 vols hebdomadaires-, et elle espère obtenir le feu vert des autorités françaises pour ouvrir une nouvelle escale comme Toulouse, fief d’Airbus et capitale d’une région qui accueille de nombreuses entreprises du secteur aéronautique consommatrices de voyages long-courriers. Emirates souhaite également ouvrir une nouvelle escale en France, « nous pensons à Marseille ou Bordeaux mais c’est vrai que Toulouse nous semble bien adapté », nous a confié Thierry Antinori, vice-président exécutif d’Emirates, en marge de la signature du renouvellement du partenariat sportif entre Emirates et le Paris Saint-Germain. En contre partie, la compagnie s’engagerait pour une nouvelle tranche d’A380. «Nous sommes prêts à acheter trente A380 si nous obtenons satisfaction », indique Thierry Antinori.

La compagnie aérienne de Dubaï souhaiterait aussi disposer aussi d’un vol quotidien sur la route Lyon-Dubaï afin de mieux répondre à la demande de la clientèle affaire de la région Rhône-Alpes qui demande plus de fréquences et de flexibilité.

Pour faire face aux attaques éventuelles venant de la part d’Air France, la compagnie met en avant sa contribution à l’économie française par sa présence et par le nombre de touristes étrangers qu’elle transporte vers la France. Une contribution bienvenue précise-t-on chez Emirates compte tenu de la situation de l’économie française actuellement.

Décryptage. Emirates, qui dessert Dubaï depuis Paris trois fois par jour auxquels s’ajoutent un vol quotidien au départ de Nice et 5 vols par semaine au départ de Lyon espère convaincre les autorités françaises avec l’appui d’Airbus. En jeu, une commande de 30 A380 qui tomberait à pic pour l’avionneur européen alors que le programme s’essouffle sans nouvelles commandes (9 en 2012 et 0 depuis le début de l’année…). Avec 262 exemplaires commandés dont 90 par Emirates, l’avenir du  programme A380 repose, aujourd’hui comme à ses débuts, plus ou moins sur les commandes de la compagnie de Dubaï. Excepté si d’ici à quelques mois les vendeurs d’Airbus sont en mesure d’apporter de nouveaux contrats de nouveaux clients. Et rien n’indique que des annonces suffisamment fortes en nombre sont prévues.  

Bruno Lancesseur

 

 

Publicités

A propos aerodefensenews

Bruno Lancesseur est rédacteur en chef la lettre bi-mensuelle AeroDefenseNews. Pour recevoir gratuitement un numéro, envoyez votre adresse mail à aerodefensenews@gmail.com
Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s